Il était une fois... JO HUBERT

   Il était connu dans sa région, la Bourgogne, et son talent reconnu au plan national. Il ne faut pas s'y tromper Jo Hubert fut, sans aucun doute, un des meilleurs accordéonistes de sa génération et il pouvait prétendre à une brillante carrière; hélas le destin, tragique, en décida autrement.

Né à Gigny dans l'Yonne, le 8 août 1933, fils de Marcel Hubert, lui même accordéoniste et trompette d' harmonie, Georges "Jo" Hubert vécut à Saint Rémy, petit village aux portes de Montbard, en Côte d'Or. Comme son père, il fut métallo, mais dès la journée d'usine terminée, il retrouvait l'objet de toute sa passion, l'accordéon. C'est au début des années 50 qu'il se lança dans les bals ou, en compagnie de Gilbert Pasdeloup, de Joseph Zocchedu et de "coco" Fichet, il se produisait sous le nom de "Jo et Gil". Puis étoffant sa formation avec, entre autres, le chanteur Bernard Barbenoire, il fonda les fameux "Diables Noirs" .De l'Auxois au Morvan, de la Champagne jusqu'aux confins du Beaujolais, partout, la foule était au rendez vous et son orchestre fut classé, à l'époque, parmi les 15 premiers orchestres de danse français.

On lui doit quelque 250 compositions et il collaborait avec beaucoup d'accordéonistes: Aimable, Jean Ségurel, Robert Monédière, André Trichot, Lulu Charleu, Henri Lerat, Roland Manoury, Marc Provance, René Landemar, et beaucoup d'autres. Il puisait son inspiration dans les racines de sa province. Il fut, en quelque sorte, l'ambassadeur, le chantre de sa région dont il vantait les charmes avec passion: la vigne, la nature, la fête, la joie, la vie etc...Parmi ses titres: Dans le Morvan, Le coucou du Morvan, Le tango des escargots, La Montbardoise, L'abbaye de Fontenay, On danse en Bourgogne etc.

En 1966 , il enregistre son premier 45 tours suivi de quelques autres. En 1971 sort son premier 30 cm, " En Ballade", suivi de 3 autres: " La Fiesta Bourguignonne ", "Reviens au bal musette" et "Sous le ciel de Bourgogne". On le vit à la télévision de 1970 à 1976. Il était de plus en plus connu et on appréciait à sa juste valeur la virtuosité et aussi la cadence de ce fin musicien qui, bien qu'apprécié par la population, demeurait simple et avenant, en un mot, sympathique. C'était le spécialiste-type du musette authentique, de l'accordéon populaire.

Puis brutalement, une cruelle maladie s'abattit sur le virtuose bourguignon. Il fit front avec courage et continua, comme si de rien n'était, à animer les bals et projeta même la sortie d'un cinquième album. L'enregistrement devait avoir lieu le 3 juin 1977. Mais ce fut la maladie qui imposa sa loi: Le 9 mai, il était hospitalisé et le 20 mai, la terrible nouvelle jetait la consternation: Jo Hubert nous quittait, à 43 ans, laissant une œuvre inachevée.

Il nous laissera en héritage, sa musique, deux-cent-cinquante compositions, sept 45 tours et cinq albums 33 tours.

ACTUALITES
  • Infos vues par le BP

    Vous pouvez consulter toutes les infos vues par le quotidien "Le Bien Public"

  • Documents

    Si vous possédez articles de journaux, photos, vidéos, partitions... Merci de nous contacter, nous utiliserons vos documents pour compléter le site Internet et nous nous engageons à vous les restituer. Patrick Hubert

  • TITRES MUSICAUX

    Nous vous proposons de télécharger (sous Interne Explorer), gratuitement, les titres musicaux enregistrés des différents disques et albums de Jo Hubert (format mp3).

    Archives puis titres musicaux

[ Toute l'actualité ... ]

NOS COORDONNEES
CONTACT
5, rue de l etang
21150 Ménétreux le Pitois
Tel:03 80 96 83 85

Reproduction même partielle interdite sans autorisation
Bonne visite du site Internet réalisé en hommage à Jo Hubert